Retour accueil print mail tweet facebook
plus/moins Jean-Luc Mélenchon Jean-Luc Mélenchon|FG 1580
plus/moins Eva Joly Eva Joly|EELV 1690
plus/moins François Hollande François Hollande|PS 53411
plus/moins François Bayrou François Bayrou|MODEM 1170
plus/moins Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy|UMP 36302
plus/moins Marine Le Pen Marine Le Pen|FN 1373
print-cdt-melanchon Jean-luc Mélenchon|FG
print-cdt-joly ÉVA JOLY|EELV
print-cdt-hollande FRAN&ccdil;OIS HOLLANDE|PS
print-cdt-bayrou FRAN&ccdil;OIS BAYROU|MODEM
print-cdt-sarkozy NICOLAS SARKOZY|UMP
print-cdt-lepen MARINE LE PEN|FN
ic-env

Culture et loisirsJean-Luc MélenchonFG
Augmenter le budget de la culture

Dépense budgétaire - 17 461 M € retour

proposition

Porter, par une loi d'orientation et de programmation budgétaire, le budget consacré à l'art, à la culture et à la création à 1% du PIB à la fin de la législature.
"L'humain d'abord", programme du front de gauche et de son candidat commun J.L. Mélenchon, 15-09-2011
Haut de page

chiffrage

Le coût de l'augmentation du budget de la culture, pour le porter à 1 % du PIB d'ici 2017, est estimé à 8,7 milliards d'euros par an à partir de 2017. Ce chiffrage considère un périmètre étendu pour le budget mentionné par le candidat. Le budget actuellement dédié à la culture représente plus de 3 % du budget de l'Etat, mais 0,6 % du PIB. Le budget de la culture au sens large, évalué à 12,5 milliards d’euros en 2012, serait ainsi porté à 21,2 milliards en 2017. Voir le détail du chiffrage

retour

Détail du chiffrage

SOURCES

  • PLF 2012 pour le budget de la culture
  • Données INSEE pour le PIB
  • Estimations de la commission européenne pour la croissance du PIB (reconduction de l'hypothèse de croissance du PIB pour 2013 et suivantes)

COMMENTAIRE DU CHIFFRAGE

Le candidat ne précise pas ce qu'il entend par « budget consacré à la culture, à l'art et à la création ». S'agissant du périmètre budgétaire, ont été retenus dans cette estimation les crédits budgétaires consacrés à la politique culturelle, les dépenses fiscales et les taxes affectées à ce secteur (notamment les taxes pour le cinéma) pour calculer le point de référence (2012). L'estimation est réalisée en écart par rapport à 2012.

Pour ce qui concerne les crédits budgétaires, l’estimation médiane inclut non seulement les crédits gérés par le Ministère de la culture, mais aussi l’ensemble des crédits des ministères qui contribuent à la culture, et notamment les crédits d’enseignement du Ministère de l’Education nationale dans ce domaine. Sont également inclus les crédits dédiés à l'audiovisuel et à la presse. Le programme de Jean-Luc Mélenchon ne faisant pas état de précisions sur ce point, il a été décidé de les retenir, ces dépenses (près de 4 Mds€ par an) étant traditionnellement retenues par le Ministère de la culture lorsqu’il communique sur son budget.

Le point de départ (2012) est donc plus élevé que pour l’hypothèse haute, qui ne retient que les crédits gérés par le Ministère de la culture et prévoit donc un effort supérieur pour atteindre l’objectif fixé.

On considère que l'augmentation du budget pour atteindre 1 % du PIB sur cinq ans est réalisée de manière linéaire.

Le budget de la culture devrait atteindre 1 % du PIB en 2017, soit 21,19 Mds€.

Le point de départ donné dans l’estimation médiane s’élève à 12,50 Mds€. L’effort à réaliser serait dans ce cas de 8,69 Mds€ en 2017.

Le point de départ considéré dans l’estimation haute est de 3,73 Mds€. Un effort de 17,46 Mds€ serait alors exigé en 2017.

Haut de page

déchiffrage

Pour
  • Front de gauche

  • Martine Aubry

      « La culture, c'est le cœur des choses. [...] Le budget de la culture aujourd'hui, c'est 2,7 milliards, [...] dans un pays qui continue à dire qu'il est le grand pays de la culture européenne, voire mondiale. [Augmenter le budget de la culture d'un milliard sur cinq ans, cela correspond à une hausse de] 200 millions d'euros par an. [...] La culture n'est pas dans les priorités aujourd'hui car cela ne coûte pas très cher, mais c'est selon moi une priorité politique réelle. »   www.evene.fr, 06-09-0001

  • Martine Aubry

      « La totalité de la culture représente 10,7 milliards. [...] Il faut une augmentation de 30 à 50 % du budget de la culture. »   www.francetv.fr, 18-07-2011

  • Harlem Désir

      « Jamais le ministère de la Culture n’a été aussi abandonné. Jamais les politiques culturelles n’ont été à ce point méprisées, asphyxiées 
[...] L’art et la création sont aussi vitaux à un projet de gauche, un projet de transformation de la société, que la justice sociale, que la redistribution des richesses. » www.harlem-desir.fr, 16-07-2011

Contre
  • François Bayrou

  • Frédéric Mitterand

      « La focalisation sur l'argent révèle peut-être une panne d'idées. La politique culturelle relève d'abord du soutien à la création, à l'idée de l'art, de la beauté et de leur mise à disposition pou l'ensemble des citoyens. Après, se pose en effet le problème de la logistique et donc de l'argent disponible. »  Libération, 19-07-2011

  • Marc Fumaroli

    historien et membre de l'Académie Française

      « Ils ont toujours confondu culture et quantité, en multipliant le nombre de fonctionnaires de la culture - intermittents, permanents, bureaucrates - et de lieux subventionnés ou assistés se réclamant de la culture. Dans ce sens quantitatif et extensif, leur politique de la culture est inspirée par la même course au chiffre qui guide les industriels du tourisme, du loisir et du divertissement mainstream, sauf que c’est l’Etat et le contribuable qui financent cette politique culturelle. » www.atlantico.fr, 19-07-2011

Autre
  • Nicolas Sarkozy

  • Nicolas Sarkozy

  • Marc Slyper

    secrétaire général du Snam-Cgt

      « Depuis 10 ans, les budgets n’ont pas augmenté, ce qui représente en euros constants une vraie baisse des subventions. [...] On est dans une situation de rupture et des compagnies ne sont plus en capacité d’assumer toutes les productions en 2012. » AFP, 24-02-2012

  • Vincent Carry

    Fondateur des Nuits Sonores à Lyon et conseiller artistique à la Gaîté Lyrique à Paris

      « Il ne suffit pas d’augmenter le budget de la culture qui est considérable. Il faut penser à une redéfinition de la façon d’utiliser ces budgets. Il faudrait déjà choisir un ministre qui aura le courage de dire que la concentration des moyens pouvait avoir du sens il y a 30 ou 40 ans. Les élus se cachent en disant qu’il ne faut pas faire du « saupoudrage » d’argent. Je pense qu’il faut faire de « l’essaimage » parce que la vie culturelle est en réseau et ressemble plus à une trame qu’à un système vertical où la bonne parole vient de la rue de Valois. Nous sommes dans un système beaucoup plus fragmentaire et complexe, dans lequel des milliers de projets forment une toile. Il faudrait une politique culturelle irrigante qui prenne en compte la réalité. Sur le plan symbolique, le prochain ministre devra arrêter de considérer que le rayonnement culturel passe uniquement par le béton et des projets pharaoniques assez démagogiques. Il y a  une créativité délirante dans ce pays et c’est vers ces artistes qu’il faut se tourner et non pas vers Bouygues. » www.libelyon.fr, 27-11-2011

  • Marine Le Pen

Haut de page

2 commentaires

  • ashley patel

    03-08-2017 | 07:39:07

    indian baby boy name


    indian baby girl names

  • van lancker arnaud

    07-04-2012 | 13:26:53

    monsieur le president
    je suis tres content d apprendre cette augmentation du
    budjet pour la culture .moi je n ai rien vu mes amis non
    plus les compagnies meurent les vrais artistes ceux qui prennent des risques disparaissent.les poetes ne vous interesse pas trop creve la faim toujours a mendier des subventions vos drac ne nous aiment pas ,nous pleuront aupres des assedic malgres les charges payer.
    merci monsieur le president car je sais que vous comprenez mon propos votre femme etant artiste,poete,demandeur d emploi,et en bonne compagnie
    van lancker arnaud lille

Haut de page

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE