Retour accueil print mail tweet facebook
plus/moins Jean-Luc Mélenchon Jean-Luc Mélenchon|FG 1580
plus/moins Eva Joly Eva Joly|EELV 1690
plus/moins François Hollande François Hollande|PS 53411
plus/moins François Bayrou François Bayrou|MODEM 1170
plus/moins Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy|UMP 36302
plus/moins Marine Le Pen Marine Le Pen|FN 1373
print-cdt-melanchon Jean-luc Mélenchon|FG
print-cdt-joly ÉVA JOLY|EELV
print-cdt-hollande FRAN&ccdil;OIS HOLLANDE|PS
print-cdt-bayrou FRAN&ccdil;OIS BAYROU|MODEM
print-cdt-sarkozy NICOLAS SARKOZY|UMP
print-cdt-lepen MARINE LE PEN|FN
ic-env

ÉconomieFrançois HollandePS
Créer une banque publique d'investissement

DÉCHIFFRÉE retour

proposition

Créer une Banque publique d’investissement. Via ses fonds régionaux, elle favorisera le développement des PME et permettra aux régions de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France. Une partie des financements sera orientée vers l’économie sociale et solidaire.
« Le changement c'est maintenant, Mes 60 engagements pour la France » 26/01/2012
retour

Détail du chiffrage

Haut de page

déchiffrage

Pour
  • François Hollande

  • François Hollande

  • Alain Rousset

    président du conseil régional d'Aquitaine, en charge du pôle industrie dans la campagne de François Hollande

    « On espère doter la BPI de 20 milliards d’euros de capitaux propres. […] Le programme de François Hollande prévoit de doubler le plafond du LDD et d'affecter son produit à l'industrie. [En outre,]  il faut régionaliser la distribution des fonds. Le centralisme français dessert l'industrie. En Allemagne, les Länder sont actionnaires des caisses d'épargne, qui sont elles-mêmes actionnaires des ETI. […] Les dépôts issus du livret d'épargne industrie seraient centralisés à la Caisse des dépôts et consignations (CDC). […] La banque publique pourrait s'appuyer sur le savoir-faire de la CDC, qui a déjà pour mission le financement en fonds propres des PME via sa filiale CDC Entreprises (5,2 milliards d'euros sous gestion au 30 juin 2011). […] Je ne suis pas sûr qu'il faille tout fusionner. On peut très bien avoir plusieurs structures de financement. Je n'ai pas de reproches à faire à Oséo. Elle a de bonnes actions, mais elle ne peut suppléer au retrait des banques, imposé par Bâle III. » www.challenges.fr, 21-02-2012

  • Olivier Thomas

    maire PS de Marcoussis, conseiller régional d’Île-de-France

    « Attendue par les acteurs, la Banque publique d’investissement aura pour principale mission de rebâtir une politique industrielle pour la Nation : favoriser la constitution d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) comprenant entre 250 et 5 000 salariés car leur déficit est le talon d’Achille de notre économie à l’export et pour créer des emplois. Investir massivement dans les secteurs d’avenir, favoriser la conversion écologique de l’industrie, structurer des filières stratégiques. Prévenir et réparer les dégâts humains et territoriaux de la désindustrialisation. Les fonds accordés seront conditionnés : plan de maintien ou de création d’emplois, encadrement des dividendes, excellence environnementale (réduction des .missions de CO2) et sociale (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences). […] C’est justement parce que nous voulons relancer l’économie que cette proposition arrive en premier dans notre programme, comme une première étape que nous devons accomplir pour recréer une dynamique vertueuse et une reprise de l’emploi. […] Les PME sont notre première richesse. Un atout oublié par le gouvernement actuel qui les a davantage fiscalisées que les grandes et très grandes entreprises. […] Une banque publique permettra ce guichet unique tant attendu, mais aussi d’orienter les fonds vers l’action, la ré-industrialisation, la création, plutôt que vers la finance. […] Il ne s’agit pas de planifier l’économie par la puissance publique, mais bel et bien de trouver des réponses adaptées, simples et rapides aux velléités fortes de développement. […] L’ancrage sur les territoires permet également de replacer la question de l’emploi au cœur des préoccupations économiques. […] Les filières de l’économie sociale et solidaire pourront par ce biais trouver un interlocuteur qui intègre leurs problématiques. […] Cette banque publique a pour objectif d’être le relais de ce tissu et de fournir ce petit plus dont les PME manquent pour innover, exporter et prendre des risques. […] Elle sera un partenaire important pour le soutien et le maintien de nos entreprises agricoles, qui en ont bien besoin, matraquées qu’elles sont par les réglementations européennes, par les contraintes écologiques parfois inapplicables, par les difficultés à trouver du foncier exploitable et par les endettements colossaux générés par l’abandon des agriculteurs par l’équipe Sarkozy, qui n’a su à chaque crise forte, que répondre par la jungle du marché. » www.olivierthomas.net, 26/01/2012

  • Benoit Hamon

    « Jusqu'alors, on parlait d’un pôle public d'investissement industriel, On parlera demain de banque publique d’investissement. […] Nous voulons demain que, pour qu'on garde nos entreprises […] et qu'on évite les délocalisations, qu'il puisse y avoir un instrument financier qui programme ces investissements à moyen et long terme, ce que le secteur financier privé ne fait pas. […] L'objectif c'est de maintenir l'emploi pour éviter qu'il n'y ait plus d'entreprises et plus d'ouvriers un jour, et d'autre part créer ces fameux emplois verts. » Reuters

Contre
  • Frédéric Lefebvre

    président du groupe UMP à l’Assemblée nationale

     « La banque publique des PME a déjà été créée en 2004 : c'est Oséo. […] Ses moyens ont été considérablement renforcés avec le grand emprunt. En 2010, Oséo a soutenu 80 000 entreprises et accompagné 29 milliards d’euros de financement aux PME. […] Le Fonds stratégique d'investissement créé en 2008 a prouvé son efficacité depuis 3 ans en réalisant 2,8 milliards d'investissements en direct dans 58 entreprises employant plus de 80 000 personnes en France ainsi que 3,1 milliards d'euros dans plus de 1 500 entreprises par l'intermédiaire de fonds associés. » AFP, 26-01-2012

Autre
  • Nicolas Sarkozy

  • Patrice Baubeau

    maître de conférences en histoire économique à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et à Sciences Po Paris

    « Pour que la BPI serve à quelque chose, il faut que l’objectif - la difficulté à surmonter - soit bien identifié et qu’elle ne soit surmontable que par une BPI. Ce défi d’aujourd’hui est la mondialisation. Cela signifierait que la BPI orchestrerait une forme masquée de protectionnisme. Mais le risque est grand que cela suscite les foudres de la Commission européenne. Dans le système actuel, il est très difficile de créer un système de financement national. Donc la BPI serait obligée de financer des entreprises étrangères et son objectif serait vague. Ou bien, il faut fixer un objectif bien précis et la BPI devient une instance de coordination stratégique pour investir, par exemple, les ressources récoltées par le Grand emprunt Sarkozy. Finalement, on peut imaginer que l’on ne peut se satisfaire de ce seul Grand emprunt et que l’on pourrait créer une sorte d’organisme stratégique qui le gère. […] Il manque un diagnostic précis pour créer un instrument idoine. La BPI n’est en soi pas une mauvaise idée. L’histoire démontre que dans le passé elle fut très efficace. Maintenant, l’objectifdoit être clairement déterminé et il doit être compatible avec les règles européennes. Si c’est juste pour faire du protectionnisme, cela me semble catastrophique. » www.atlantico.fr, 26-01-2012

  • Fondation pour la Nature et l’Homme

    « [Il faut construire] un outil de financement contrôlé démocratiquement et réservé aux investissements de transition. Le choix des investissements devra faire rapidement l'objet d'un processus de concertation nationale et régionale massif afin de mobiliser et de faire adhérer les citoyens et les acteurs sur des projets qui font sens. Enfin, l'ensemble du dispositif devra être géré dans la plus grande transparence, par une agence publique d'investissement, seule habilitée à recevoir les financements du type proposé. » « Financer l’avenir sans creuser la dette »

Haut de page

1 commentaire

  • Henry M. McClean

    18-10-2017 | 13:29:15

    Are you considering purchasing a cell phone? Do all of the applications and features seem overwhelming to you? If so, you have come to the right place. This article covers some of the basic information you need. Once you have read it, you can select the right cell phone for you with more confidence.

    Try to limit the amount of video that you watch over the web during the course of the day. Video will destroy your GB allowance as it is usually streaming and requires a lot of data to run. If you are watching YouTube videos often during the day, you may want to opt for unlimited data.

    Make sure to consider data minutes when signing up for your cell phone plan. Some plans have very restricted minutes, and this can turn into a bad deal if you use your phone to access the Internet or play games often. If your phone is capable of doing these things, get the most out of it by purchasing a plan that Highster Mobile supports adequate usage.

Haut de page

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE