Retour accueil print mail tweet facebook
plus/moins Jean-Luc Mélenchon Jean-Luc Mélenchon|FG 1580
plus/moins Eva Joly Eva Joly|EELV 1690
plus/moins François Hollande François Hollande|PS 53411
plus/moins François Bayrou François Bayrou|MODEM 1170
plus/moins Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy|UMP 36302
plus/moins Marine Le Pen Marine Le Pen|FN 1373
print-cdt-melanchon Jean-luc Mélenchon|FG
print-cdt-joly ÉVA JOLY|EELV
print-cdt-hollande FRAN&ccdil;OIS HOLLANDE|PS
print-cdt-bayrou FRAN&ccdil;OIS BAYROU|MODEM
print-cdt-sarkozy NICOLAS SARKOZY|UMP
print-cdt-lepen MARINE LE PEN|FN
ic-env

Administration et institutionsFrançois BayrouMODEM
Introduire la proportionnelle aux élections législatives

DÉCHIFFRÉE retour

proposition

Une loi électorale sera voté via un référendum, le 10 juin 2012. Cette loi conservera les trois quarts des sièges élus au scrutin majoritaire. Un quart des sièges sera disponible pour une attribution au scrutin proportionnel. La règle favorisera deux impératifs : dégager une majorité et représenter enfin de manière substantielle les courants d'opinion qui passent la barre de 5 % des voix à l'Assemblée nationale.
Discours de cloture du forum de la maison de la Chimie, 25-02-12
retour

Détail du chiffrage

Haut de page

déchiffrage

Pour
  • François Bayrou

  • François Bayrou

  • Nicolas Sarkozy

  • Nicolas Sarkozy

  • François Hollande

  • Eva Joly

  • Marine Le Pen

  • Nathalie Kosciusco-Morizet

    porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy

    « C'est une façon de donner plus de force à chacun des parlementaires, tout en étant sur un mode de scrutin qui permet de dégager une forte majorité, car c'est un acquis de la Ve République. Mais introduire une dose de proportionnelle donnera une place à toutes les sensibilités. »  Meeting à Marseille, 19-02-2012

  • Jean-Luc Mélenchon

  • Jean-Jacques Urvoas

    secrétaire national PS à la sécurité

    « Le système déforme le poids électoral des partis, donnant encore plus de sièges au parti majoritaire et réduisant au contraire le poids des formations minoritaires. [...] Que ce soit François Mitterrand en 1986 ou Nicolas Sarkozy et François Hollande aujourd'hui, tous parlent d'instiller une dose de proportionnelle afin d'éviter que cela génère trop d'instabilité gouvernementale. [...] Il n'est pas impossible de réduire le nombre de parlementaires, mais la modification législative de 2008 risque de rendre la tâche difficile. »  www.lejdd.fr, 20-02-2012

  • Richard Mallié

    député UMP des Bouches-du-Rhône

    « Je souhaite que 40 députés soient élus sur ce mode de scrutin. Précisément, cela concernerait les 11 circonscriptions de l'étranger, les 18 de Paris, les 4 de Lyon et les 7 de Marseille. Cela peut être mis en place tout de suite, dès les prochaines législatives. »  www.lejdd.fr, 21-02-2012

  • Christine Boutin

    présidente du parti chrétien démocrate

    « Une ouverture à une dose de proportionnelle au Parlement est vivement souhaitable, parce que toutes les sensibilités représentatives doivent y être entendues. »  AFP, 19-02-2012

  • Philippe Vigier

    secrétaire général du Nouveau centre

    « Le Nouveau centre porte depuis toujours l’instauration d’une dose de proportionnelle indispensable à la pleine expression du pluralisme dans la vie politique, sans pour autant empêcher la formation d’une majorité claire à l’Assemblée nationale. Les Français se sentiront d’autant mieux représentés que l’Assemblée nationale représentera toute la diversité des sensibilités politiques de notre pays. »  AFP, 19-02-2012

  • Yves Jégo

    vie-président du Parti Radical

    « Cette proposition, qui figure dans les 111 propositions du Parti Radical, constituerait à coup sûr une véritable modernisation de notre démocratie. »  Communiqué de presse, 19-02-2012

  • Jean-Luc Bennahmias

    vice-président du mouvement démocrate

    « Ce que nous voulons, c'est que tous les partis qui fassent plus de 5% au niveau national soient représentés au Parlement, pas une évolution « à la marge ». Quant aux critiques sur l'instabilité supposée d'un tel système, je vous renvoie au système allemand, qui nous conviendrait parfaitement : une première moitié d'élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour, puis l'élection d'une seconde moitié au scrutin proportionnel plurinominal. »  www.lejdd.fr, 20-02-2012

Haut de page

3 commentaires

Haut de page

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE